Histoire de Clères de 1959 à 1981

Publié le par thierry

La Commune au travers de quelques faits marquants … de 1959 à 1981 


Le 4 mai 1959 : demande de création d’un cours complémentaire et la construction d’une 5° classe pour remplacer l’ancienne cantine . des négociations sont menées pour acquérir le terrain de mme De Batz, contigü à l’école.
Le 22 sept 1960 : « certaines infos parues dans la presse …possibilité de transfert à Montville des gendarmeries de Clères et Quincampoix….il lui a été répondu qu’il s’agissait d’un désir  exprimé par la ville de Montville et qu’aucune décision prochaine n’est envisagée à ce sujet … »

Clères proteste énergiquement contre l’éventualité de la suppression de la gendarmerie de Clères ;
On cherche un nouveau terrain pour la décharge municipale …route de Bocasse ?

On cherche à acquérir du terrain pour édifier des logements HLM en accession à la propriété.
Le 3 nov 1960 : mr le Préfet, mr A.Marie député, mr Alexandre C.Gén, donnent des réponses favorables quant au maintien de la gendarmerie à Clères.
Le 1 fév 1962 : décision de construire 2 classes provisoires pour libérer la cantine et accueillir les élèves dès la rentrée scolaire 62

On prépare les plans du futur lotissement du Bas de la Beauce.et 4 immeubles collectifs pour les profs du futur collège ;(le cycle d’orientation )
Le 17 juil 1962 : l’implantation du cycle d’orientation implique l’adhésion à un syndicat intercommunal de ramassage scolaire . il aura aussi en charge les dépenses de fonctionnement et de la cantine dépendante , la répartition des charges sera faite entre les communes adhérentes au prorata du chiffre de la population.
Le 30 oct 1962 : la commune verse au syndicat 1933NF
Le 5 nov 1963 : le directeur dép. des PTT désirerait remplacer l’actuel bureau par un mieux aménagé, plus vaste permettant un centre de tri avec des véhicules pour la distribution . Terrain à l’angle de la route de Fontaine et des friquets a retenu son attention …..ou le local de la gendarmerie lorsqu’elle aura déménagé à Montville !
Le réseau d’assainissement est en projet.
Le 8 avr 1964 : les PTT abandonnent l’idée de l’ancienne gendarmerie. Par  contre la Trésorerie est interessée pour une partie ; l’autre serait aménagée en logements d’instituteurs. 
Le 26 août 1964 : le conseil accepte d’acheter la gendarmerie pour 70 000fr, payables en 14 annuités.
Le 5 oct 1965 : achat , pour 70 000fr, d’un terrain (à mlle Loutrel)  en vue de l’édification d’un collège.

Le conseil, après lecture d’une lettre du préfet relative à la création d’un centre de secours contre l’incendie par le C.Municipal de Montville, émet l’avis que ce rattachement à Montville est inutile …

Le 9 déc 1965 pourtant il donne un avis favorable à la création à Montville d’un centre de secours qui desservira les communes de Anceaumeville, les Authieux, le Bocasse, Bosc G. ; Cailly, Claville, Eslettes, Fontaine, Grugny , Mt Cauvaire, Montville , St André, St Germain, St Georges…
Le 23 sept 1966 : mr Lemeteil conseiller, souhaiterait avoir un local pour les jeunes, et demande la création d’un foyer rural. Il pourrait être construit sur partie du terrain acheté pour le CEG et le terrain de sport.
Le 10 nov 1966 : le Préfet informe le conseil de la construction d’un CEG en 1970.
Le 15 déc 1967 : approbation de l’avant projet de construction de la nouvelle Poste.
Le 26 nov 1968 : les travaux du lotissement SECOMILE devraient commencer en janv 69.
Mr Farcy est contacté pour louer du terrain  pouvant accueillir provisoirement (2 ans) 4 bâtiments préfabriqués du collège . Il répond que son terrain est trop humide et qu’il craint des ennuis avec les enfants,on sursoit à la décision …Il acceptera le 4 mars 1969, après une visite de mr le Maire (mr Layet) , et pour 800fr l’an.
Le 4 mai 1969 : le SIRS étend ses attributions à la construction définitive du collège et en conséquence les communes du syndicat prennent en charge la part imposée aux collectivités locales . Approbation du conseil.
Le 20 nov 1970 : dénomination du lotissement SECOMILE : mr  Layet propose Clovis Burette, fusillé par les allemands  en 1942 ; mr Jean Joron s’y oppose , l’affaire de l’arrestation n’étant pas claire …
Le 29 août 1972 : est évoquée le sort de la chapelle st Sylvestre qui serait sur le terrain du futur CES
Le 14 fév 1972 : mr Lemeteil, adjoint, donne sa démission ; vote : il est réélu avec 6voix /12 ; il accepte, moyennant certaines précisions sur ses attributions.
Le 28 mars 1973 : mr Lemeteil président du foyer rural, demande un terrain pour l’implantation d’un Mille Club : étude des terrains possible..attenant au presbytère ? sur le terrain du CEG ?
Le 28 juin  1974 : la question se pose de la dissolution de l’effectif complet du corps des sapeurs pompiers ; à charge d’en reformer un autre (ce ne sera jamais fait : la dissolution définitive sera prononcée plus tard, avec vente des matériels )
Le 27 fév 1974 : le président du SIVOM demande une délibération du CM au sujet de la construction d’une piscine intercommunale à Montville ; le CM déclare ne pas avoir assez d’éléments sur les dépenses de construction et de fonctionnement.
Le 13 mars 1974 : le terrain du jardin de la mairie est retenu pour le Mille Club ;

Le CM refuse toujours de participer à la construction de la piscine.
Le 7 mai 1974 : coût communiqué par le SIVOM : 32 à 35 fr par habitant ; le CM refuse.
Le 7 fév 1975 : le Sivom communique 11fr/hab pour la construction seule ; toujours refus de Clères.
Le 5 mars 1975 : 5 communes dont Clères refusent tjrs de participer à la piscine de Montville ; à Clères 3 pour /9 contre   

Convention avec le Foyer Rural pour le Mille Club.
Le 7 oct 1975 : achat du terrain du CES par le syndicat : clause pour autoriser la fréquentation des écoles de Clères et celle des associations sportives (en dehors des heures scolaires pour celles-ci)

Demande aux Domaines de fixer un prix /m

Mrs Joron et Lemeteil font part « de la position très délicate des représentants de la municipalité lors des réunions de SIVOM »

Mr lemeteil demande de brancher l’électricité du foyer sur le réseau de la mairie.
Le 12 nov 1975 : le Sivom : 5 communes ont voté contre la participation à la piscine ; pour Clères les frais de fonctionnement seraient de 32fr/hab

Vote du CM : 6 contre ; 3 blancs et 4 pour
Le 19 janv 1976 : la démolition de la chapelle st Syvestre est prévue , avec conservation des pierres des voûtes derrière la mairie.
Le 6 avril 1976 : on discute du futur lotissement du Mont Blanc.
Le 10 nov 1976 : fréquentation des élèves de Clères à la piscine de Montville ?
Le 8 déc 1976 : proposition du Sivom : 34,80fr/hab pour le fonctionnement et 11,20fr/hab pour l’investissement : vote 5 pour et 6 contre.
Le 27 mars 1977 : mr Jean Joron élu maire par 7 voix /13

Adjoints mrs Lemeteil et Feugère ; mme Lesobre.
Le 26 oct 1977 : vote pour la participation aux frais de fonctionnement de la piscine : 5 pour /6 contre.

Le 1 fév 1978 : adoption du principe de la construction d’un nouveau groupe scolaire primaire , vu le développement de la population.
Le 26 mai 1978 : le Museum donne un avis favorable pour l’implantation de la station  d’épuration route d Montville ; enquête publique.
Le 27 juin 1979 : le CM décide de participer aux frais de fonctionnement de la piscine pour permettre aux enfants de Clères de la fréquenter ; la commune versait déjà au titre de l’investissement.
Le 7 déc 1979 : évoquée la demande de Clérois d’un second ramassage des OM ; courrier au Sictom pour demander le coût.
Le 21 mars 1980 : mise en service prochaine de la station d’épuration

La Municipalité perd la taxe professionnelle du parc, celui-ci étant devenu parc du Museum national ; courrier au Préfet, face à la grosse perte.
Le 28 mars 1980 : demande d’instituer une taxe d’enlèvement de OM répartie au niveau de l’impôt foncier bâti.
Le 18 sept 1981 : le CM décide l’installation de sanitaires dans les classes  maternelles.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans cleres

Commenter cet article